Covid-19 : le test salivaire, plus efficace que le test nasopharyngé ?